• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

LRDE - Proposition de stage : Une invasion biologique en Corse - Les savoirs et la gestion de la Xylella sp

Ce stage s’inscrit dans le cadre d’une étude de la situation de gestion de la bactérie Xylella fastidiosa en Corse, concernant également les départements du Var et des Hautes-Alpes, ainsi que l’Italie. Il est axé sur une analyse généalogique du dispositif de gestion de la bactérie, autour de la façon dont les acteurs se sont organisés pour définir et opérationnaliser une stratégie de gestion, pour étudier plus précisément les savoirs produits et mobilisés dans la gestion de l’émergence de bactérie invasive.

Adulte de la grande cigale commune Lyristes plebejus (Cicadidae), vecteur potentiel de la bactérie Xylella fastidiosa en Europe.. © Inra, RASPLUS Jean-Yves
Mis à jour le 16/01/2017
Publié le 12/01/2017

Organisme commanditaire : INRA Corse
Sujet proposé par : INRA LRDE Corte
Responsable du stage : François CHARRIER (INRA, LRDE)
Responsable Pédagogique EDTS : Marc BARBIER (INRA, UMR LISIS

Orientations de recherche :
Ce stage s’inscrit dans le cadre d’une étude de la situation de gestion de la bactérie Xylella fastidiosa en Corse, concernant également les départements du Var et des Hautes-Alpes, ainsi que l’Italie. Il est axé sur une analyse généalogique du dispositif de gestion de la bactérie, autour de la façon dont les acteurs se sont organisés pour définir et opérationnaliser une stratégie de gestion, pour étudier plus précisément les savoirs produits et mobilisés dans la gestion de l’émergence de bactérie invasive.
Contexte du stage :
Le 1er foyer de Xylella fastidiosa (XF) en Europe a été officialisé en octobre 2013 dans la région des Pouilles en Italie. Cette bactérie, connue sur le continent américain, peut affecter plus de 200 espèces végétales et donc de nombreuses filières végétales. Ses effets sont variables selon la bactérie, le végétal et l’environnement, allant du portage asymptomatique à une mortalité rapide pouvant causer des dommages considérables aux productions agricoles. C’est le cas dans les Pouilles, zone de forte production d’huile d’olive, où la sous-espèce pauca ravage les cultures d’oliviers.
L’introduction de XF en Italie a déclenché de nombreuses dynamiques sociales et une situation de gestion de crise, notamment en Corse, où les acteurs ont cherché à organiser une action pour prévenir son introduction sur le territoire et anticiper la gestion d’une éventuelle introduction. Le dispositif de veille et de gestion, initié à l’automne 2014, a permis d’identifier plusieurs foyers de XF en Corse, mais d’une souche différente de celle sévissant dans les Pouilles : la souche multiplex. En conséquence, les autorités sanitaires ont conçu et déployé une stratégie de gestion en urgence, dont l’objectif était dans un premier temps, d’éradiquer la bactérie.

Objectif du stage
Les connaissances sur la biologie de ce pathogène en Europe et dans les milieux méditerranéens, sont très lacunaires. Les acteurs ont dû déployer une stratégie de gestion, sans connaitre les caractéristiques de ce pathogène et les acteurs de la  recherche ont fortement été mobilisés, malgré un manque de connaissance scientifique important. Au fur et à mesure du déroulement des évènements, les connaissances se créent, dans différentes sphères : la recherche, mais également les professionnels, les gestionnaires (l’Etat), voire la société civile.
Ce stage a pour objectif de caractériser les enjeux de production et de circulation des savoirs dans une situation de gestion d’un pathogène émergent. A partir d’une approche chronologique, il s’agit d’identifier les savoirs et leur rôle dans l’action : les connaissances qui ont fait défaut, celles qui ont été mobilisées, et les dispositifs déployés pour les créer (dispositif expérimental, construction de méthodes d’analyse, protocoles de prélèvements sur le terrain, veille internationale, visite à l’étranger, etc.) et aussi les savoirs situés des acteurs, riverains et professionnels.
Méthodes
Il s’agit d’un travail basé sur une étude de cas qui sera basé sur l’analyse de données issues et construites à partir d’entretiens semi-ouverts de différentes catégories d’acteurs (Chercheurs, services de l’Etat, FREDON,…). L’analyse sociologique pourra être couplée à la production de cartographies et d’une démarche de restitution aux acteurs..
Ce travail repose donc sur une analyse rétrospective du dispositif de gestion dans l’objectif permettre au gestionnaire de capitaliser sur cette expérience et de disposer d’une analyse réflexive afin d’améliorer son action de veille, et plus généralement pour alimenter la réflexion sur l’évolution de la gouvernance sanitaire en France.
Conditions de réalisation
Le stage se déroule au Laboratoire de Recherches sur le Développement de l’Elevage à Corte (Haute-Corse).

Les déplacements auprès des acteurs sont à prévoir : (éleveurs, Services de l’Etat, chambres d’agriculture,…). Il est placé sous l’encadrement de François Charrier et François Casabianca (INRA).

Un permis VL est indispensable.

Le logement n'est pas prévu.
Contact :
François Charrier - francois.charrier@inra.fr
SAD – Centre de Corse
Tèl. : +33 (0)4 95 45 15 04
Mobile : +33 (0)6 79 75 88 30